Écologie

Ce 19 février dernier, j’ai procédé à ma première (petite) humusation.

Ce mardi 18 février, j’ai dû dire au revoir pour toujours à ma petite ratoune qui avait dévelop  pé une tumeur mammaire et qui n’a pas pu être opérée. Elle était bien trop âgée et trop fragile pour supporter l’opération, et sa tumeur a pris des proportions telles qu’il n’était plus possible pour elle de se déplacer correctement. Et une tumeur, c’est gourmand, elle avait donc perdu du poids.

Après cela, il n’était pas question de la laisser partir à l’équarrissage. Et il n’était pas non plus possible de l’enterrer dans le jardin … parce que pour ça, il faut un jardin !

J’ai donc opté pour la meilleure solution qui soit : la plus belle et la plus naturelle de toutes : 🌱 L’HUMUSATION 🌱

Lors de ce mini cérémonial, on ressent un tas d’émotions. Une satisfaction jusqu’alors jamais ressentie lors d’un enterrement traditionnel (et oui, ça vaut pour les animaux aussi !).
Ce qu’on ressent vraiment ? De la gratitude. La gratitude d’être vivant(e), de faire partie de cette si belle planète et de pouvoir lui rendre ce qu’elle nous a donné. La gratitude de voir que l’être aimé ne va pas vers un « rien », mais va nous revenir sous une autre forme grâce à notre belle nature.

Ma petite Louloute est retournée à la Terre, et reviendra bientôt … mais différemment. C’est ça, le Cycle de la Vie ♻️🤗

Je tiens particulièrement à remercier Francis et Guy de m’avoir permis de vivre ce beau moment et d’assister à ma première Humusation.

C’est ici la première d’une très longue série, soyez en convaincus ! Pour l’avenir, cette alternative offrira un nouveau souffle à notre planète, mais aussi à nos rites funéraires, bien trop encroûtés dans les vieilles traditions et qui ne demandent qu’à évoluer vers plus d’humanité, de durabilité et surtout, de simplicité.


Crédit illustrations © : Ludivine de BUISSERET

Leave a Comment

Leave a Comment